jeudi 12 juillet 2018

Changer le système, pas le climat avec Alternatiba

L’association « Alternatiba » a vu le jour en 2013, suite à l’échec de la conférence sur le climat de Copenhague en 2009. Elle se compose de milliers de citoyens et citoyennes, sensibles au dérèglement climatique.
Son projet ambitieux : « changer le système, pas le climat ! »

 



Pour lutter contre ce dérèglement climatique, Alternatiba a plus d’un tour dans son sac :

- 150 collectifs « Alternatiba » en France mais aussi en Suisse, au Sénégal, en Espagne, en Haïti…

 ces collectifs regroupent diverses associations écologiques luttant pour la justice environnementale et sociale

(BIZI l'organisation écologiste Basque)

- 130 villages des alternatives organisées : Rassemblements citoyens ancrés dans un territoire (villages, villes, …). Dans une ambiance festive et ludique, ils réorganisent l’espace public autour des thématiques qui constituent notre société (alimentation, économie, agriculture, énergie, éducation, …) pour permettre à toutes et tous de venir découvrir et partager des solutions concrètes au défi climatique.

- et aussi des conférences, expositions, stands, ateliers et démonstrations pratiques, mais également fêtes populaires, repas festifs, déambulations artistiques... ainsi que leur, aujourd’hui célèbre,

 Tour de France à vélo (5600 kms)!!

Pourquoi agir localement ?
parce que l’économie devra inévitablement se re-localiser en grande partie

parce que c’est le niveau auquel les citoyens peuvent inventer des solutions bien adaptées à leur réalité et passer à l’action

parce que c’est près de nous se trouvent les gens, les ressources et les solidarités pour agir

parce qu’il n’y aura pas de lois magiques qui tomberont du ciel, ni de sauveurs bienveillants qui résoudront nos problèmes à notre place

La réputation d’Alternatiba n’est plus à faire puisque pas moins de 11 partenaires se sont joints et soutiennent le mouvement :

Coalition Climat 21
Collectif pour une Transition Citoyenne
European Climate Foundation

 Fondation de France “Un monde par tous”
Fondation Charles Léopold Mayer
Fondation Léa Nature Jardin Bio et Club 1% pour la Planète

 Bastamag
La Revue Durable
L’âge de faire
Mediapart
Reporterre

Et plus encore ici https://tour.alternatiba.eu/ils-ont-signe-lappel/

Mais aussi des personnalités engagées comme Pierre Rahbi, Nicolas Hulot, ou encore Juan Lopez de Uralde.

Cette année, nous aurons le privilège de participer à cet événement en transformant Carcassonne en
village des alternatives, le mercredi 26 septembre 2018 lors du passage du « Tour Alternatiba 2018 »

Pour la petite histoire, c’est en 2014 qu’une dizaine de villages voient le jour pour la première fois, Nantes, Bordeaux, entre autre...

En 2015, pas moins de 80 « Villages Alternatiba » sont organisés par des groupes locaux sur Paris-Ile-de-France, Toulouse, Strasbourg, mais aussi à Genève (Suisse), Bruxelles (Belgique) et même Tahiti et la Réunion.


Aujourd’hui, en 2018 c’est environ 130 villages qui sont au compteur, soit quasiment le double de villages en seulement 4 ans.

Plus de 710 000 participants aux villages ou au tour de France à vélo.
La réussite de ces villages festifs et conviviaux repose sur les forces bénévoles. Alors n’attendez plus pour donner un coup de main le temps d’un week-end : cuisine, buvette, sécurité, communication, montage/démontage etc. Vous y trouverez à coup sûr votre place ! Retrouvez nous sur la page officielle Alternatiba https://alternatiba.eu/

CAPA HORTI

vendredi 6 juillet 2018

La fin n'est que le début …



Pour clôturer la fin de la formation des BPREA à Narbonne et le début de leurs installations, deux journées estivales ont été dédiées à la découverte des cépages et des patrimoines de St Chinian et de Collioure.


Première étape à St Chinian pour déguster les vins des différents cépages de l’Appellation Saint-Chinian, notamment les vins de Roquebrun. Puis visite de la cave coopérative du village de Berlou, niché sur les derniers contreforts des Cévennes dans la bande la plus étroite du versant méditerranéen, face à la mer. Une belle rencontre, puisque le formateur Philippe GOMEZ a été avec l’une des viticultrices au collège.
Après un repas frugal au café de la Paix à St Chinian, Philippe GOMEZ a fait découvrir les différents cépages par une escale à Notre-Dame de Nazareth : balade tranquille au pays des vignes de Saint-Chinian avec de magnifiques vues sur le village et sur la Grage au-delà. Des capitelles aux noms évocateurs, des panneaux pédagogiques, et en arrière fond la ligne des Avants-Monts et la silhouette du massif du Caroux tout y est.

Direction les Pyrénées Orientales pour la deuxième étape, au Cellier des Dominicains. Le
vignoble se situe à l’extrémité du département, là où la montagne rencontre la Méditerranée. Collioure, Port-Vendres, Banyuls et Cerbère sont les 4 villages qui composent ce vignoble exceptionnel, au relief accidenté. Puis direction l’anse de Paulilles : nichée entre le Cap Béar et le Cap Oullestrell, cette ancienne dynamiterie Nobel a été réhabilitée de manière remarquable en 2008, grâce au Conservatoire du Littoral et au Département des Pyrénées Orientales pour un repas et une visite des jardins en compagnie, d’Agnès CABOULET, leur formatrice.

Une année s’achève avec un groupe dynamique de futurs exploitants, nous leur souhaitons « Bon Vent !!! »
L’équipe du CFPPA des Pays d’Aude.

jeudi 5 juillet 2018

Le voyage de fin d'études des BPREA de Carcassonne et Limoux



Dans le cadre du Brevet Professionnel de Responsable d'Exploitation Agricole, certains de nos stagiaires ayant choisi l'option agritourisme ont organisé un voyage sur 2 jours afin de clore l'année dans la bonne humeur et la convivialité. Merci à Annabelle ABARAHAMS pour ce retour sur son projet d'animation touristique.

 

Le choix justifié du projet d’animation

Étant donné qu’il y a toutes sortes de projets professionnels ; viticulteurs, éleveurs, maraichers etc…nous avons essayé de répondre à la demande de chacun tout en enrichissant les uns et divertissant les autres…ce qui n’était pas chose facile.
Nous avons donc choisi de commencer par une cave située à Banyuls sur mer »Domaine Casablanca »
Ensuite après le repas et un moment de détente à la mer, à Port vendres ‘Anse de Paulilles’
Nous avons choisi de faire une halte afin de visiter le village d’Amélie-les bains

Après quoi nous avons opté pour l’écogite de la Palette pour passer la soirée ; car il nous paraissait idéal pour répondre à l’attente des élèves pour ce voyage de fin d’année c’est un gite perdu au milieu de nulle part bordé par une rivière qui offre un point de vue magnifique…
Le lendemain direction la ferme aux ânes à Tordéres
En plus des ânes il y avait toutes sortes d’animaux et il était intéressant de voir comment ce projet avait était pensé….
Après quoi nous avons fait une pause aux gorges de Galamus 
Le voyage toucha alors à sa fin après une dernière baignade.

Les démarches réalisées en amont de la réalisation

Avant tout il a fallu trouver un itinéraire qui correspondait au temps de trajet à ne pas dépasser ; les activités en accord avec de l’agrotourisme mais aussi avec du divertissement.
Ainsi qu’une destination susceptible de plaire à tout le monde et des activités qui répondaient à chacune des filières présentent dans dans la formation ; sans pour autant ennuyer les autres, ce qui ne fut pas évident…
Nous nous sommes répartis les tâches en 3 groupes différents:
  • 1 pour la première journée
  • 2 pour la deuxième journée
  • 3 élaborer le flyer afin de présenter le voyage à tous les élèves

La vision personnelle de l’organisation et du partage du temps

Pour ma part ; je trouve que les sorties proposées ont été plutôt appréciées ; cependant du temps mal occupé par moment. Par exemple le temps passé à Amélie-les bains aurait pu être raccourci afin de mieux profiter de l’écogite de la Palette.
Il en est de même pour le mardi après-midi ou faute de se mettre d’accord après avoir perdu beaucoup de temps en négociations nous avons fini par nous baigner à peine une petite heure avant de mettre fin au voyage.
Par contre je suis assez ravie de l’organisation en ce qui concerne les visites ; le lieu du coucher et les repas ; celui au gite et le panier repas commandé en amont dans une petite coopérative de produits régionaux.

Elaboration du budget

Après avoir sondé les élèves nous avons évalué un budget qui semblait convenir à tout le monde et à partir de celui-ci ; nous avons fait en sorte que tous les éléments choisis rentrent dans le budget afin de respecter la parole de tous et surtout de ne pas leur infliger de mauvaises surprises…Cette participation venait se rajouter bien sûr au budget initial alloué par le CFPPA des Pays d'Aude.

Les points forts et les points faibles

Les points forts sont les lieux de visites, les moments passés en convivialité ; la répartition des véhicules, l’organisation des repas, le respect de l’itinéraire…ou presque !
Les points faibles sont le manque de cohésion du groupe par moment ; le temps un peu mal réparti et un budget un peu serré …

L’action personnelle dans le projet

Faisant parti du premier groupe j’étais chargée d’organiser la première journée, j’ai donc cherché avec deux autres élèves des lieux cohérents avec le projet du voyage. Il en est ressorti la cave de banyuls après bien sur avoir été accepté par les autres élèves du groupe organisant le voyage. Ainsi que l’écogite de la Palette qui s’est révélé encore mieux que ce que nous espérions.

L’analyse de l’adaptation ou non du projet d’animation au public

Apparemment nous pouvons dire que le challenge a  été relevé ; car en dehors de quelques quiproquos le séjour s’est très bien déroulé, les retours ont été très positifs ; mis à part quelques esprits qui étaient un peu trop dirigés vers la coupe du monde le 2e jour…

L’analyse du respect des objectifs initiaux du projet avec le résultat obtenu

Les objectifs initiaux du projet ont été respectés dans les grandes lignes, le seul bémol étant peut être le temps un peu mal réparti…Mais l’itinéraire et les visites ainsi que les activités ont été honorées…

Les contraintes et les problèmes rencontrés

La principale contrainte étant peut être le manque de cohésion entre les deux groupes, le timing que l’on a un peu eu du mal a respecter et encore une fois le temps mal réparti sur certaines activités.
Cependant il ne me semble pas avoir rencontré de problèmes majeurs je trouve notre séjour plutôt bien organisé…
Une enveloppe un peu plus onéreuse aurait peut-être permis des activités un poil plus intéressantes…mais ce fut une super expérience…encore merci de nous avoir permis de passer ses deux jours ensemble pour clôturer cette année.

 

mercredi 20 juin 2018

CAP Fleuriste : Ce n'est qu'un au revoir...

Pour clôturer l’année 2017-2018 avec les CAP Fleuriste, une journée de visites a été organisée mêlant architecture végétale et patrimoine. 

Nous avons commencé par la découverte du jardin des Martels, un parc floral de 35 000 m2, situé à 30 km au nord de Toulouse (à Giroussens, dans le Tarn). Ce parc est classé parmi les plus beaux de France, on y trouve des jardins de tous types, une serre exotique et aquatique, un belvédère, une bananeraie, et une mini ferme. Le tout abritant plus de 2 500 variétés de plantes. Ce jardin a été conçu pour le plaisir de tous et les stagiaires vont en garder un très bon souvenir !


L’aventure s’est ensuite poursuivie par la découverte du village de Cordes sur Ciel qui fascine tous ceux qui le découvrent pour la vision extraordinaire qu’il procure : celle d’une cité montant à l’assaut du ciel. Parce qu’elle est ensuite un livre d’histoire et un album d’art où la mémoire des hommes est restée vivante, inscrite dans les pierres depuis sa création en 1222 par le Comte de Toulouse. Son site exceptionnel, son héritage architectural remarquable en font une des villes médiévales les plus significatives de France et un des hauts lieux du patrimoine européen.

Le repas à l’Hostellerie du vieux cordes fut divin ainsi que la découverte des ruelles pittoresques du village.

Ainsi se termine l’année pour nos stagiaires du CAP Fleuriste.

L’équipe des formateurs vous souhaite « bon vent » et vous dit un grand merci à tous pour cette promotion enrichissante !!!

jeudi 14 juin 2018

Un stand à dévorer des yeux !

Du 18 au 21 mai avait lieu à Lezignan Corbières la 29eme Edition du festival Prom’aude ce rendez-vous annuel autour des métiers de l'agriculture, de l'artisanat et du bien vivre ! 150 exposants étaient présents. Une belle vitrine de la production agricole et artisanale de l’Aude à laquelle nos CAPA horticulture ont participé d’une très jolie façon. 

 


A la demande de la Chambre d’Agriculture de l’Aude en partenariat avec l’association Cultiv’11, la classe de CAPA Horti du CFPPA des Pays d’Aude s’est rendue sur le stand de la chambre avant l’ouverture de Prom’Aude, afin de mettre en valeur les produits (fruits et légumes) des producteurs de l’Aude. C’est donc accompagnés de leur formatrice en agronomie biologique, Anne-Marie SCHNEIDER que les stagiaires en horticulture ont réalisé cette «opération».

Pour ce faire, des fruits et légumes de producteurs locaux ont été mis à disposition des apprenants afin de réaliser la décoration du stand : «L’Horte Fleurie» domiciliée à Lézignan a fourni les plants de légumes, d’herbes aromatiques et de fleurs, tandis que les producteurs affiliés à la marque «Signé Pays Cathare» ont offert les fruits et légumes de saison, sans oublier les fameuses pommes de terre du pays de Sault.

Après quelques heures de travail dans le sourire et la bonne humeur, le résultat a enchanté les animateurs du stand...

Une dégustation de jus de fruits bio a ensuite été organisée afin de remercier nos futurs horticulteurs dépêchés sur le lieu de la manifestation.

Un grand bravo au CAPA Horticulture pour cette appétissante mise en valeur des produits du terroir !


Article écrit par les CAPA Horticulture

jeudi 24 mai 2018

Nos CAP Fleuriste ont fait la fête des fleurs à Fontfroide !


Les 5 et 6 mai, la Fête des Plantes et du Massif à l'Abbaye de Fontfroide permet aux visiteurs l'opportunité de combiner passion du jardinage et des plantes et fleurs et l'amour du patrimoine historique et architectural dans un lieu d'exception. Un week-end placé sous le signe de la convivialité, réunissant plus de 60 producteurs de plantes, arbres et fleurs, d'artisans d'art, et beaucoup d'autres curiosités, toutes liées au jardin et à la nature. 


C’est dans ce cadre que les CAP Fleuristes en partenariat avec la marque Clayrton’s, entreprise française leader de création, fabrication, distribution d’emballages et d’accessoires de décoration pour les fleuristes ont tenu un stand en ce premier week-end de mai afin de présenter le métier de fleuriste et vendre leurs bouquets et compositions. 



Les bouquets ont été composés la veille par l’ensemble des stagiaires du CAP Fleuriste avec la formatrice d’Art Floral, Anne-Marie SCHNEIDER. Des pivoines, des roses et autres fleurs ont sublimé les regards des petits et des grands dès l’entrée à l’abbaye. Les trois représentants du CAP : Elohine PUERTO, Anne-Marie GREMBI et Renaud ANDRIEUX accompagnés de la directrice du CFPPA des Pays d’Aude, Monique ROYER ainsi que de leur formatrice en Techniques commerciales, Laure DEVERNOIS ont pu parfaire leurs techniques de vente qui s’est révélée fructueuse puisque la recette a dépassé leurs espérances ! Toujours avec le sourire et cette envie de faire découvrir leurs passions, cette expérience sera à renouveler avec la prochaine promotion.

Sur le stand qui représentait aussi les autres formations du CFPPA dont celle liée à l’horticulture.
Il y a eu le samedi une animation pour la découverte des plantes aromatiques avec la formatrice Flories BELLES et le dimanche une animation pour créer des abris pour les abeilles avec le formateur Walid CHOUCAIR. De plus, deux représentants du CFA, Mathias RONCHI et Jean-Luc FRONTI nous ont accompagnés pour présenter la section apprentissage.