jeudi 25 juin 2015

Quand le recrutement de saisonniers agricoles devient un jeu d'enfant

Ne cherchez plus la perle rare pour vos chantiers saisonniers. Optez pour la formation sur mesure dès l'embauche de vos salariés en CDD avec les nouvelles formations / actions "Nouveaux salariés agricoles" du CFPPA des Pays d'Aude financées à 100% par le FAFSEA


Selon l'enquête 2015 sur les Besoins en Main-d’Oeuvre effectuée par Pôle-Emploi la région Languedoc-Roussillon serait porteuse de 88 700 projets d'embauche. 
Le département de l'Aude, totalise à lui seul 11 382 projets d'embauche majoritairement en agriculture dont 67% sont des emplois saisonniers. 
Pourtant, en dépit d'un taux de chômage avoisinant les 14%, plus d' 1/4 des exploitants agricoles peinent à combler leurs besoins ponctuels en main d’œuvre.

Dans l'Aude, les viticulteurs et les arboriculteurs proposent la majorité des postes à pourvoir. Pour les aider à réussir leur recrutement, le CFPPA des Pays d'Aude en partenariat avec le Réseau des CFPPA du Languedoc-Roussillon et le FAFSEA lance le dispositif "Nouveaux salariés saisonniers" soutenu par la Région Languedoc-Roussillon.

 Le but de ces formations/actions est d'encourager les exploitants agricoles à professionnaliser leurs nouveaux salariés en leur proposant sur 2 jours et demi une phase d'accueil et de positionnement et une formation technique sur mesure.

Financées intégralement ces formations "Nouveaux Salariés Agricoles" prennent en charge le salaire des employés le temps de l'action. Une opération gagnante pour tous. L'exploitant agricole gagne du temps et s'offre la garantie d'un travailleur aux compétences adaptées à ces besoins. L'ouvrier saisonnier disposera d'un atout non négligeable pour ses futures recherches d'emploi dans la mesure ou il pourra justifier d'une formation aux pratiques et au gestes professionnels en plus de son expérience dans le secteur agricole.

La formation peut se faire en interentreprises ou en collectif, la seule contrainte est de nous solliciter une vingtaine de jours avant le début de votre chantier saisonnier afin que les démarches administratives puissent être mise en œuvre pour bénéficier de ce dispositif.
Vous êtes intéresse? n'hésitez pas à nous contacter :
 Par mail : cfppa.pays-d-aude@educagri.fr
Ou par téléphone au 04-68-119-119


Cliquez sur le programme pour le voir en grand format    
Cliquez sur le programme pour le voir en grand format   










mardi 16 juin 2015

Jardins en effervescence : Rétrospective du Festival |S|E|V|E| 2014

Les 27 et 28 septembre 2014 avait lieu dans le parc de Grammont à Montpellier la toute première édition du Festival S|E|V|E|. Ce festival Scène d'Expression Végétales Éphémères initié par un collectif de passionnés a rassemblé tous les acteurs de la filière horticole. Dans le cadre de son implication au cœur du réseau des centres de formation agricole LRdéveloppement Le CFPPA des Pays d'Aude était bien évidemment du nombre!


Plan du Festival S|E|V|E| (photo SeveJardin.org)

Sur les deux jours d'ouverture au public, le festival S|E|V|E| a offert aux 5600 visiteurs une découverte des compétences et talents de notre région en matière de jardins.
Ainsi chaque équipe à l'origine d'une scène était constituée de : paysagistes concepteurs, entrepreneurs du paysage et producteurs.

Dès l'entrée du parc de Grammont, la Scène Végétale n°1 nous accueillait et donnait le départ d'une "déambulation/découverte" à travers le parc. 10 Scènes Végétales au total ! Toutes imaginées autour du thème : Jardins pour tous en tout lieu.

Pour cette première édition de |S|E|V|E|, 27 exposants sont venus peupler le Village des Boutiques pour nous proposer un bien joli marché aux fleurs. Ainsi outre la vente de leur production de plantes et dérivés à déguster, on pouvait trouver de quoi décorer et travailler son jardin.
L'atelier d'abri à insecte de Walid Choucair (photo SeveJardin.org)

Toutes les professions de l'univers du végétal étaient représentées entre autre par leur fédération ou association, au Village des Métiers. Des rencontres riches d'infos et conseils.

Pour faire découvrir les métiers aux jeunes, les renseigner ainsi que leurs parents, le CFPPA des Pays d'Aude était présent aux côté des autres CFPPA - CFA du Languedoc-Roussillon et de l'APECITA au Village Emploi Formation installé à côté du marché au plantes. 

Le tissu associatif autour du végétal en Languedoc-Roussillon est bel et bien présent. Les associations avaient donc aussi leur village.

Enfin... Le Village Gourmand en a régalé plus d'un, puisque l'on pouvait déguster tout un panel de plats équilibrés, (certains bio), mais aussi des gourmandises et des boissons.

Cet évènement luxuriant doit se dérouler toute les années paires, ainsi vous pouvez d'ors et déjà proposer vos participations pour l'édition 2016 sur le thème "d' Oser son jardin" . Le sujet a été choisi car les gens sont de plus en plus nombreux à vouloir un jardin, mais peu ose vraiment franchir le pas par manque de connaissance. L'ambition festival S|E|V|E| est d'y remédier grâce à l'accompagnement bienveillant des acteurs de la filières horticoles et aux idées créatives et pratiques qui foisonnent dans les scènes végétales qui seront présentées.

Mais parce que deux ans c'est long, l'association Horti FM invite tous les professionnels de la région à se réunir le 25 septembre 2015 pour l'Avant-SEVE pour échanger et préparer le festival prochain.

Revivez le festival S|E|V|E| en images sur http://sevejardins.org/

video

vendredi 12 juin 2015

CAP Fleuriste : Dites-le avec des fleurs

Le CFPPA des Pays d'Aude est heureux de vous annoncer qu'il ajoute à son panel de formations longues : le Certificat d'Aptitude Professionnelle Fleuriste!

 

 

Développez votre naturel créatif et votre sens de l’esthétique pour en faire votre métier avec le CAP Fleuriste

Dessin floral

Pour le fleuriste, il est important d'innover pour surprendre et envouter la clientèle avec des créations originales.  En suivant notre formation au CAP Fleuriste vous apprendrez les règles et les secrets qui vous permettront d'allier les formes et les couleurs des fleurs pour créer des compositions harmonieuses.  Vous maitriserez aussi la conception artistique grâce à l'apprentissage du dessin floral pour apprendre à suivre les tendances tout en développant votre patte personnelle.
Composition florale réalisée pour les vœux 2015 de la région


Pour être titulaire du CAP Fleuriste il faut acquérir de solides connaissances en botanique pour procéder à la sélection et l’achat des fleurs chez des grossistes ou sur des marchés spécialisés. Ainsi vous saurez quoi faire pour entreposer les fleurs en leur assurant des conditions optimales de conservation jusqu'à la vente (température, lumière et d’humidité)


Le fleuriste est aussi un commerçant ainsi il est nécessaire de connaître les techniques de ventes mais aussi les arcanes de la gestion d'un atelier d'un point de vu pratique, juridique mais aussi économique.

Une fois votre diplôme en poche vous pourrez travailler comme fleuriste en grandes surfaces ou magasin de fleurs (libre-service ou traditionnel) mais aussi devenir créateur pour un atelier d'art floral, en hôtellerie ou pour une entreprise de décoration.

La rentrée du CAP Fleuriste est  prévue pour le mois d'octobre 2015 sur notre site de Carcassonne. Si vous êtes interessé(e)s par cette formation, c'est facile contactez-nous au 04 68 119 119. A bientôt!




vendredi 5 juin 2015

Nos futurs agriculteurs à la découverte de la biodynamie

C'est au Domaine des Monts et Merveilles que nos futurs exploitants agricoles du BPREA sont partis apprendre à produire autrement sous la houlette de leur formatrice en agronomie Christiane Cathala.


Le maître des lieux Julien Audard était très heureux de nous recevoir dans son domaine niché à 450 m d’altitude au milieu des forêts de chênes et autres feuillus du haut Minervois. Son exploitation n’est pas très grande : 4ha 50 de vignes réparties en 5 parcelles plantées principalement en Syrah, Grenache Noir et Carignan

Installé depuis 3 ans en biodynamie , cet ancien œnologue nous raconte son parcours et nous explique les réflexions qui l’ont amené à s’installer en biodynamie. Pour Mr Audard, un sol sain et riche en biomasse génère une culture saine et plus résistante aux maladies. Contrairement à la viticulture conventionnelle qui se focalise sur les parties aériennes du vignoble, au Domaine des Monts et Merveilles on privilégie la qualité de la vie souterraine.

Julien Audard nous explique aussi les avantages de la situation de ses parcelles dissimulées dans leur écrin de verdure pour maintenir une biodiversité très favorable à la maitrise des ravageurs. Pour veiller à cet équilibre naturel, Mr Audard a même installé autour d’une parcelle des nichoirs pour favoriser la présence des chauve-souris. Le site serait même le plus grand réservoir de chauves-souris du Languedoc.

Il prend beaucoup de temps pour nous expliquer l’importance de la vie du sol , qu’il travaille seulement deux fois par an pour éviter le tassement. Il souligne aussi l’importance de l’herbe dans une parcelle qui améliore la structure et freine l’érosion du sol. Cette végétation selon son type et son abondance est d'ailleurs un excellent indicateur des carences, baisses de fertilité ou variations de pH .

Il nous précise que le respect du calendrier lunaire est difficile mais qu’il fait attention à la progression de la lune, montante ou descendante, pour effectuer ses travaux


Après la taille qu'il préfère effectuer en février et qu'il fait le plus court possible afin d'éviter au maximum les maladies du bois, Julien Audard badigeonne les plaies avec une mixture à base de bouse de vache , de plante , d’argile et de propolis. Ce soin a pour effet d'aider à la cicatrisation mais  aussi de fortifier le cep

Contrairement à ce que nous essayons d’inculquer à nos apprenants, il ne broie pas les sarments pour les enfouir, mais il les enlève de la parcelle pour les broyer et les composter.

Notre viticulteur n'utilise que des préparations qu’il fait lui-même à base de prêle, d’ortie, de silice, d’argile et de propolis pour stimuler la vigne et la rendre plus résistante aux maladies et ravageurs. Il utilise le soufre volcanique sublimé pour lutter contre l’oïdium . Il ne fait en tout que 3 ou 4 traitements par an.

Mr Audart ne demande plus la certification écocert car il juge que la contrôle est trop administratif et pas assez de terrain. A partir de là il ne peut pas demander la certification Demeter car les deux certifications sont liées.